Thèmes d'actualité fermer

Présidentielle : candidate, Valérie Pécresse entre en concurrence avec Xavier Bertrand

La présidente de la région Ile-de-France a annoncé ce jeudi sa candidature à la présidentielle. Elle entend « restaurer la fierté française ».

Publié le 22 juil. 2021 à 16:21Mis à jour le 22 juil. 2021 à 19:29

Depuis quatre mois, Xavier Bertrand était le seul candidat de droite officiellement lancé dans la course à l'Elysée. Valérie Pécresse n'a pas souhaité laisser son homologue des Hauts-de-France, en avance sur elle dans les sondages, faire cavalier seul plus longtemps. Au lendemain du lancement de 80 % de son programme régional, la présidente de l'Ile-de-France a annoncé, ce jeudi, sa candidature à la présidentielle de 2022, via une interview au « Figaro » , mise en ligne avant son passage au « 20 heures » de TF1.

L'ancienne chiraquienne, devenue ministre grâce à Nicolas Sarkozy, a dit vouloir « restaurer la fierté française ». « Je ne supporte plus qu'on parle au lieu d'agir. […] La France doit prendre un nouveau départ », a-t-elle souligné, taclant un « quinquennat pour pas grand-chose » et mettant Emmanuel Macron dans le même sac que François Hollande : « Nous devons rompre avec dix ans de mauvais choix, de demi-mesures, d'indécision et, en fin de compte, l'affaissement de notre pays. »

« Décalé »

Sur le fond, sa candidature ne peut être qualifiée de surprise. Méthodique et déterminée, Valérie Pécresse, qui a quitté LR pour fonder son propre mouvement , « Libres ! », ne cesse d'avancer ses pions depuis la défaite historique de la droite en 2017. « J'ai la politique dans le sang, et je ne veux pas m'arrêter là », avait-elle prévenu dans un livre d'entretien, publié en 2019, affichant sa volonté de monter « sur le ring » et d'être « utile à son pays ».

Comme Xavier Bertrand, elle se lance en mettant en exergue des thématiques qui parlent au « peuple de droite » et sont perçues comme des faiblesses d'Emmanuel Macron : la sécurité et l'immigration. « Elle va démontrer à quel point elle sait être une femme d'ordre et une femme de droite », prévient un de ses lieutenants.

« Pour son avenir, elle a pris la bonne décision au bon moment », lâche un de ceux que le président des Hauts-de-France exaspère, quand les soutiens de ce dernier jugent la déclaration de candidature de Valérie Pécresse « précipitée » et « totalement décalée dans le temps ». L'ancienne ministre du Budget a des atouts. Elle est à la tête de la première région du pays et, surtout, est une femme. « Les femmes ne sont pas là pour jouer les numéros deux », a-t-elle souligné. Mais elle parle plus à la France urbaine qu'aux territoires.

Son entrée en campagne pousse de fait à une primaire à droite, à laquelle Xavier Bertrand refuse toujours de participer. « Celui qui la rejette est condamné à l'isolement, à la division et à l'échec », veut croire un ténor de LR. Mardi, Valérie Pécresse s'est entretenue avec Laurent Wauquiez, l'ancien commissaire européen Michel Barnier et le maire et médecin Philippe Juvin. « Une démonstration d'unité et de loyauté » pour parvenir à « une candidature unique », a salué le parti, qui désignera - d'une manière ou d'une autre - son porte-drapeau en novembre.

« Bras de fer »

Alors que Xavier Bertrand assurait qu'avec lui, la présidentielle était « un match à trois » (contre Emmanuel Macron et Marine Le Pen), le voilà contraint de jouer des coudes dans son propre couloir. « Elle joue le bras de fer avec Xavier Bertrand », observe un député LR. « Elle n'a strictement aucune raison de s'effacer », souligne un sarkozyste. « Le match de l'été, c'est de battre Bertrand dans les sondages. Après Pécresse, à qui le tour ? », s'interroge un grand élu local.

Mais le plus difficile commence aussi pour Valérie Pécresse, qui entend d'ailleurs « parcourir le pays », cet été, pour convaincre les Français. « Il lui reste à trouver sa voie singulière dans le débat », glisse un ancien ministre. « Comme d'autres, renchérit un membre de la direction du parti, elle a besoin d'une seule chose : rassembler. Et cela, c'est une autre affaire. »

Shots similaires