Thèmes d'actualité fermer

Covid : le port du masque en extérieur de moins en moins justifié

Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a laissé entendre que l'obligation de porter un masque en extérieur pourrait être levée à la fin du mois « si tout se passe bien ». Avec moins de 5.000 nouveaux cas par jour, et une faible pr

Enfin. Tomber le masque et pouvoir dévisager à nouveau les passants. Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a créé l'espoir en déclarant, ce lundi sur RTL, que « si tout se passe bien », l'obligation du port du masque en extérieur devrait être levée « à partir du 1er juillet ». « Aucune décision n'a encore été prise », s'est empressé de tempérer le ministère de la Santé à l'AFP. L'exécutif confirme toutefois que les experts scientifiques « seront amenés à se prononcer au cours du mois de juin sur une évolution de cette règle ».

Emmanuel Macron avait déclaré le 2 juin qu'il faudrait continuer à porter le masque à l'extérieur durant le mois de juin, envisageant ensuite une levée progressive et territorialisée, notamment dans les lieux peu fréquentés comme les forêts. « On ne demandera pas aux Français de porter le masque à l'extérieur un jour de plus que ce qui sera nécessaire », avait ensuite promis Olivier Véran.

4 % de contaminations à l'extérieur

De nombreux épidémiologistes envisagent sans inquiétude la fin du masque obligatoire en extérieur . L'étude ComCor de l'Institut Pasteur, menée fin 2020-début 2021 sur plus de 10.000 contacts extra-domiciliaires à l'origine d'une infection Covid, a montré que 80 % des contaminations ont eu lieu à l'intérieur fenêtre fermées, 16 % à l'intérieur fenêtres ouvertes… et 4 % seulement à l'extérieur.

« De façon générale, le masque n'a pas beaucoup d'intérêt à l'extérieur », a commenté l'épidémiologiste Antoine Flahault, partisan de la stratégie « zéro covid », ce lundi sur LCI : « On sait aujourd'hui que la plupart des transmissions, si ce n'est la totalité d'entre elles, se passent par des aérosols dans des milieux clos, mal ventilés, bondés, où l'on passe du temps. Et c'est là où le masque est très très important. »

En mai, son confrère Arnaud Fontanet de l'Institut Pasteur avait évoqué deux conditions à remplir pour enlever le masque à l'extérieur : un niveau de circulation du virus très bas, et un taux de couverture vaccinale élevé (60 % de la population).

Effet d'entraînement

La première condition est remplie, puisque le nombre de cas est tombé sous le seuil de 5.000 par jour, qui permet en théorie de circonscrire les nouveaux foyers infectieux par la stratégie du tester-tracer-isoler. La seconde ne l'est pas encore, avec 45 % des Français primo-vaccinés.

Reste que le port du masque en extérieur a un effet psychologique d'entraînement. Bien sûr, les vaccinés pourraient parfaitement le retirer en extérieur, mais « c'est un appel à tout le monde de retirer son masque », selon Arnaud Fontanet. Or, « on n'a aucun moyen - et on n'a pas envie - d'aller vérifier si vous êtes vacciné ou pas », déclarait-il en mai.

Les mesures barrières demeureront

La levée du masque en extérieur devra donc être organisée avec doigté afin de ne pas provoquer un abandon général des règles de prudence. Le masque restera probablement indispensable dans les transports en commun pendant un certain temps, ainsi que dans les bureaux. Et « les mesures barrières demeureront : le lavage des mains, les distances et faire attention dans les grands rassemblements », a insisté Jérôme Salomon.

Certaines communes et certains départements où le taux d'incidence était particulièrement bas ont déjà levé l'obligation de port du masque en extérieur depuis le mois de mai, à l'image d'Arcachon.

La France n'est pas le seul pays de l'Union européenne à étudier la possibilité de ne plus porter le masque en extérieur. Ce lundi, le Danemark a levé l'obligation de porter le masque sauf dans les transports en commun. En Allemagne, le masque est obligatoire dans certaines rues très fréquentées, mais le ministre de la Santé, Jens Spahn, a déclaré au groupe de presse « Funke » qu'il envisageait de supprimer cette contrainte « grâce à la chute du taux d'incidence ».

Le Danemark a levé l'obligation de porter le masque sauf dans les transports en commun.

Shots similaires
Les shots les plus populaires de cette semaine