Thèmes d'actualité fermer

Le rappeur Moha la Squale accusé d'agressions sur des jeunes femmes

Dimanche, le rappeur s'est retrouvé au cœur d'une vive polémique sur les réseaux sociaux. Plusieurs femmes l'accusent d'agression sexuelle et de séquestration.
Dimanche, le rappeur s'est retrouvé au cœur d'une vive polémique sur les réseaux sociaux. Plusieurs femmes l'accusent d'agression sexuelle et de séquestration.

C'est une véritable tempête qui agite les réseaux sociaux de la génération Y et Z ce dimanche 6 septembre après que le rappeur Moha la Squale, 25 ans, déjà sous contrôle judiciaire, a été accusé par de nombreuses jeunes femmes de violences conjugales. Séquestrations, violences sexuelles, coups, menaces, les accusations pleuvent au grand dam du rappeur, disque d'or puis de platine pour Bendero, en attente d'un procès pour refus d'obtempérer, outrage et rébellion envers les forces de l'ordre en mai 2020.

Le tournage d'un de ses clips, dans le 20e arrondissement de Paris, avait été interrompu par des policiers alors que le rappeur s'adonnait à un « rodéo motorisé ». Refusant d'obéir aux forces de l'ordre, le rappeur avait pris la fuite, manquant au passage de renverser une fillette de 9 ans. Sous mandat de recherche, le rappeur avait été arrêté le 19 juin 2020 par des policiers puis relâché le 20 juin en attente d'un procès qui sera par la suite reporté en juillet 2021. Déjà incarcéré l'année de ses 18 ans à la maison d'arrêt Fleury-Mérogis, cet ancien du Cours Florent connaît une notoriété grandissante qui lui vaudra d'être sacré à plusieurs reprises disque d'or et disque de platine et de collaborer notamment avec la marque Lacoste.

Des témoignages accablants d'anciennes petites amies

Ce samedi 5 septembre 2020, une jeune femme prénommée Romy s'est filmée dans sa story Instagram en accusant directement le rappeur Moha la Squale en ces termes : « Vos rappeurs violeurs qui font des sons de love et qui séquestrent des meufs, qui frappent leur go (NDLR : comprendre petite amie) et qui après « oh ma luna » (NDLR : titre d'une chanson romantique du rappeur). On adore que ce genre de pourriture soit streamée (NDLR : écouté sur des applications de musique) à fond (perso j'ai rien eu de grave mais ça aurait pu) Pour ceux qui n'ont pas capté je parle bien évidemment de Moha la Squale. »

Rapidement, Romy n'est plus la seule à dénoncer les comportements violents du chanteur et plusieurs prétendues anciennes petites amies lui écrivent directement pour raconter le calvaire qu'elles auraient vécu avec lui.

Un silence difficile des prétendues victimes

Si aucune plainte pour agression n'est à ce jour connue à l'encontre de Moha la Squale, les victimes semblent effrayées par les répercussions et menaces du rappeur. L'une d'elles écrit d'ailleurs à Romy « si tu postes cache mon pseudo STP, on connaît des gens en commun qui me follow et j'habite toujours à La Banane (NDLR : surnom donné au quartier des Amandiers dans le 20e arrondissement) donc je veux pas de représailles ».

Une autre jeune femme partage même une capture d'écran d'un SMS d'excuse qu'elle aurait reçu du rappeur lui-même après une altercation. Elle précise alors : « Justification après qu'il m'a étouffée et séquestrée dans mon propre appartement sans vouloir me rendre mes clefs, me faire mentir devant la police sous menaces de mort à répétition. »

Romy, quant à elle, rassure ses abonnées quant à son état actuel mais précise en vidéo « (…) Vu qu'il a de l'argent, il prend une confiance mais monumentale. Même si pour moi ça a été, je connais pas mal de gens qui ont vécu des trucs très graves avec lui. C'est un grand malade. C'est la seule chose que je dirais de cette personne (…) Ça peut se retourner contre celles qui parlent parce que clairement il fait des menaces sales ».

Et si certaines des paroles de sa célèbre chanson « Luna » telles que « J'me ferais un plaisir de t'la décrire, son innocence me fait sourire, J'suis pas là pour dépenser, gros, c'est moi, son pansement », sonnent aujourd'hui très ironiques, aucun démenti du rappeur n'a pour l'instant été publié. Contactée par téléphone et par mail, l'avocate du rappeur n'a pour l'instant pas répondu à nos sollicitations.

Shots similaires