Thèmes d'actualité fermer

Accusé de violences et séquestrations, Moha La Squale prend la parole

Un montage flou sur les réseaux sociaux.

Le 15 avril dernier, Moha La Squale était jugé pour « refus d'obtempérer », « rébellion » et « outrage » devant le tribunal correctionnel de Paris. Reconnu coupable dans cette affaire -condamné à six mois de prison ferme, une peine finalement aménagée avec le port d'un bracelet électronique-, le rappeur est toujours visé par une autre enquête. 

Accusé d'agressions sexuelles ou encore de violences volontaires, il prend aujourd'hui la parole. 

A lire aussi :

Moha La Squale condamné à six mois de prison
Une enquête en cours

En septembre 2019, le parquet de Paris a ouvert une enquête après une multitude de témoignages concernant Moha La Squale. Des témoignages concordants relatant des faits violents mettant en jeu l'auteur de Bendero : violences, séquestrations, menaces de mort et agressions sexuelles sur plusieurs jeunes femmes. Plusieurs anciennes proches du rappeur avaient notamment pris la parole sur les réseaux sociaux, évoquant des comportements récurrents et des expériences traumatisantes. 

Aujourd'hui, après une première prise de parole de son avocate, Maître Elise Arfi, qui déclarait le 16 avril 2019 que Moha La Squale contestait « fermement les accusations contre lui », c'est au tour du rappeur de livrer sa version. Depuis Dubaï, où il semble résider depuis maintenant plusieurs mois, le rappeur a posté sur Instagram un montage assez flou d'une vidéo personnelle et du témoignage d'une de ses victimes présumées. 

Notons qu'il ne s'agit ici aucunement d'une preuve. 

Shots similaires