Thèmes d'actualité fermer

Ligue 1 : comment Mediapro a tenté de rassurer le football français

Lors d'une réunion jeudi avec la Ligue de football professionnel, le groupe espagnol, qui a remporté les droits télévisés de la Ligue 1 de 2020-2024, a maintenu son projet d'une chaîne à 25 euros par mois, malgré les inquiétudes des fans. Et des
ANALYSE

Face aux instances du football professionnel, Mediapro s'est livré jeudi à une opération séduction. Les dirigeants du groupe espagnol ayant remporté les droits télévisés de la Ligue 1 de 2020-2024 rencontraient la Ligue de football professionnel pour présenter son modèle aux présidents des clubs de ligue 1 et de Ligue 2. Une réunion très attendue par le monde du foot français.

Car, à force de ne rien voir venir, les dirigeants français commençaient à se demander si entre Mediapro et eux, c’était du sérieux. Pour les rassurer, le président espagnol du groupe, Jaume Roures, a dévoilé certains contours de son offre. "On parle de quelque chose autour de 25 euros, et on a besoin de trois millions, trois millions et demi d'abonnés", explique-t-il au micro d'Europe 1. "Notre contrat avec la Ligue est de quatre saisons, et on croit qu'on peut développer un très bon travail car la masse d'abonnés à la télévision payante sur le foot français existe toujours", ajoute-t-il. 

Et Jaume Roures voit plus loin que la Ligue 1. Vendredi, dans L’Equipe, il dit avoir entamé des discussion avec RMC Sport pour lui racheter sa dernière saison de Ligue des champions. Et toujours sur le volet européen, le patron de Mediapro a dit jeudi qu’il renonçait finalement à porter plainte contre l’UEFA concernant l’attribution des droits de cette fameuse Ligue des champions à Canal+ et beIN Sports.

"À Mediapro, "le football français aura sa nouvelle maison"

En attendant, Mediapro veut se concentrer sur l’avenir du championnat de France. Après le retour aux affaires de Canal+, Julien Bergeaud, le directeur général de Mediapro France, a tenu à faire une mise au point hier soir. "Malgré toute les questions qui ont pu subvenir dans les derniers jours, le football français aura sa nouvelle maison l'été prochain et ça sera nous", assure-t-il à Europe 1. "Mediapro est le seul endroit où vous aurez les top 10, les grandes affiches, les PSG-OM, les derbies, mais aussi le seul où vous aurez l'exhaustivité de l'offre qui intéresse tout le public français, et pas uniquement les gens qui habitent à Paris". Mediapro détiendra "presque 85% de l'offre sur la ligue 1 et 80% sur la ligue 2", avance-t-il encore. 

Pour suivre toutes ces affiches il faudra donc s’abonner à Mediapro. Mais le montant de 25 euros par mois commence déjà à inquiéter les fans de foot français qui craignent que la facture s’alourdisse dangereusement. "Je trouve que c'est un prix particulièrement attractif", tente de rassurer Julien Bergeaud. "Parce que quand vous regardez le fan de foot, s'il veut s'abonner à ses matches préférés de Ligue 1 et de Ligue 2, il doit débourser au minimum 49,90 euros par mois". Donc, estime-t-il, "en nous positionnant aux alentours de 25 euros, on est à moitié prix".  

Cette réunion a-t-elle permis de rassurer le football français ? L’heure est encore à la prudence. "Il n’y a pas eu de sang sur les murs", a confié un dirigeant à la sortie, alors qu’un président de Ligue 2 se montrait plus sceptique, lâchant un "ça va être compliqué", au sujet du montant de l’abonnement. 

Shots similaires
Les shots les plus populaires de cette semaine