Thèmes d'actualité fermer

Ligue 1 : Dijon frustre le Stade Rennais

Malgré le premier but de Martin Terrier avec le Stade Rennais, le leader du championnat a dû se contenter d'un match nul à Dijon 1-1 en ouverture (...) - Footmercato

La Ligue 1 faisait son retour avec cette 7e journée et un déplacement de Rennes à Dijon. Malgré l'écart qui sépare les deux équipes au classement (le 20e contre le 1er), il y avait danger pour le leader du championnat, confronté à une cascade d'absents (Da Silva, Nzonzi, Gomis, Nyamsi, Léa Siliki, Niang, Mouassa). Julien Stéphan préférait également reposer Camavinga au coup d'envoi et envoyait deux de ses trois dernières recrues au feu. Rugani et Dalbert débutaient, Terrier également, tout comme Tait dans l'entrejeu et surtout Grenier, qui n'avait pas encore disputé la moindre minute en compétition. En face, la lanterne rouge évoluait en 4-2-3-1 un Lautoa au milieu de terrain, associé à Ndong.

La suite après cette publicité

On assistait à un début de rencontre assez timide mais avec des intentions. Les acteurs avaient besoin de se régler et de se trouver. Les Bretons prenaient la plupart du temps le jeu à leur compte sans parvenir à toucher leurs joueurs offensifs. Même les coups de pied arrêtés ne donnaient rien mais c'est finalement sur leur premier mouvement cohérent que les Rennais parvenaient à débloquer la situation. Sur ce long ballon de Grenier, Traoré prenait le dessus sur Chala et sa mauvaise protection pour servir Terrier sur un plateau (0-1, 24e). L'ancien Lyonnais marquait là son premier but sous ses nouvelles couleurs. À nouveau mené au score, on pouvait craindre le pire pour Dijon.

Rennes manque de réalisme

Sauf que les locaux ne déjouaient pas et cherchaient souvent leurs milieux offensifs comme Sammaritano et Chouiar. L'ancien Auxerrois tentait de se distinguer de plus en plus. Après un ballon un peu fort pour Baldé (30e), il manquait de peu de profiter de cette mauvaise sortie de Salin en effectuant un lob trop puissant (45e). Dans la maîtrise du match, Rennes avait fait le plus dur en repartant au vestiaire avec un but d'avance. Le retour sur la pelouse était en revanche plus compliqué avec un Dalbert pas tout à fait concentré et surtout un Baldé qui perçait plein axe, se jouant d'Aguerd puis de Rugani avant de tromper Salin d'un tir puissant (1-1, 54e).

Le leader du championnat affichait une certaine légèreté. Le milieu de terrain notamment fonctionnait moins bien et c'est la défense qui faisait face à des vagues dijonnaises (59e, 60e), alors que, en confiance, Lautoa s'essayait de loin (63e). Il n'en fallait pas plus à Stéphan pour faire entrer d'un coup Camavinga, Gboho et Martin. Ce sang neuf ne suffisait pas car même si les Bretons remettaient le pied sur ballon, le réalisme pêchait dans la zone de vérité à l'image de Guirassy (82e), qui ne profitait pas de la sortie ratée d'Allabgé (70e), d'Aguerd (72e), Gboho (79e), Tait (82e, 84e) et surtout Rugani (90e+4). La fin de rencontre devenait même crispante pour puisque Dijon se procurait deux situations chaudes qui ne donnaient finalement rien. Le DFCO se contentera de ce point, Rennes également.

Shots similaires