Thèmes d'actualité fermer

Hautes-Alpes : Qui est Joseph Boussion, le berger qui clashe Hugo Clément et dont la vidéo a été vue plus d'un million de fois sur internet ?

Alpes : C'est ce que l'on appelle une vidéo virale.

Alpes : C'est ce que l'on appelle une vidéo virale. La vidéo de l'éleveur Joseph Boussion qui clashe violemment le journaliste de France 2 Hugo Clément en le traitant de "trou du cul" après sa vidéo sur l'abattage d'un loup le 5 juillet dernier dans le col du Lautaret, fait fureur sur les réseaux sociaux et ne laisse personne indifférent. La vidéo de 3'30'' a été vue un million de fois. Joseph Boussion prend directement à partie l'ancien journaliste de Quotidien lui demandant de mouiller sa chemise et d'arrêter "de se palucher avec le loup". Joseph Boussion n'est pourtant pas totalement inconnu. C'est un berger originaire du Pays Basque, proche des mouvements contestataires "Nuit debout" mais aussi des Gilets Jaunes. Il avait été candidat malheureux lors des élections régionales de 2015 en région Nouvelle-Aquitaine. Joseph Boussion est donc un homme fortement engagé dans les mouvances de la gauche que l'on pourrait qualifier de radicale, qui s'inspire des mouvements contestataires politiques européens tels Podemos en Espagne, qui sert souvent de référence à La France insoumise en France. Joseph Boussion est très présent sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter où il affiche régulièrement sa sympathie pour les Gilets Jaunes ou encore plus récemment pour le mouvement Black Live Matter aux États-Unis.

Je vous propose de redécouvrir, si ce n'est déjà fait, sa vidéo coup de gueule, qui a été déjà vu un million de fois sur internet :

Pour rappel, dimanche dernier, vers 23 heures, un loup a été abattu au col du Lautaret par les lieutenants de louveterie. Le tir a été réalisé sous les yeux de Corentin Esmieu, un jeune haut-alpin qui suit depuis des années une meute de loups dans le Briançonnais. Selon lui, le loup, qui se trouvait près d'un troupeau de brebis, n'était pas menaçant face aux chiens de protection et aux barrières qui protégeaient les bêtes. Pourtant, sur les images qu'il a filmé, alors que le loup s'éloignait, les lieutenants ont fait feu et abattu l'animal. Toujours pour Corentin Esmieu, il y a pire le coup de feu a eu lieu près d'une tente de campeurs. Un acte dangereux selon lui, qui a alerté le journaliste Hugo Clément, qui s'est emparé de l'affaire. Devant les violentes réactions suscitées sur la toile par ce reportage, la préfecture des Hautes-Alpes a tenu à apporter des précisions et rappels de la législation en vigueur. D'ores et déjà, les lieutenants de louveterie ont fait l'objet d'insultes diverses et de menaces de mort. Ils ont déposé plainte auprès des forces de l'ordre. De plus, le tir effectué a été opéré "dans le plus strict respect des lois et réglementations destinés à préserver le meilleur équilibre possible entre la protection du loup et la sauvegarde du pastoralisme". Des loups ont été observés à plusieurs reprises à cet endroit avant le tir par l'éleveur, repoussés par des patous. Les gendarmes ont prévenus les occupants d'une aire de stationnement à proximité avant la nuit. Ci-dessous, le reportage de France Télevision :

Le communiqué de la préfecture des Hautes-Alpes :

Shots similaires