Thèmes d'actualité fermer

Marche contre l'islamophobie: Esther Benbassa s'explique après sa photo d'une fillette avec une étoile jaune

La présence sur un cliché de la sénatrice écologiste d'une petite fille arborant une étoile jaune lors de la marche contre l'islamophobie a déclenché de nombreuses réactions indignées dimanche soir, notamment de personnalités de la communauté j

Elle n'y voit qu'une "vaine polémique". La sénatrice EELV Esther Benbassa s'est expliquée après la diffusion dimanche sur son compte Twitter d'une photo où elle apparaît à la marche "pour dire stop à l'islamophobie", aux côtés d'une petite fille arborant une étoile jaune, quirappelle celle que devaient porter les juifs pendant la Seconde guerre mondiale - bien qu'elle n'ait que cinq branches et non six.Au centre de l'étoile, le mot "muslim" et à côté, un croissant jaune.

"Je n'ai même pas remarqué cette étoile jaune, et après tout?", réagit Esther Benbassa, interrogée par BFMTV après l'indignation suscitée par ce cliché. "Cette étoile jaune, c'estune forme d'identification au sort des juifs. En tant que juive, je ne suis pas absolument pas choquée. Je pense que ce que les juifs ont subi devraient continuer à servir d'exemple pour qu'on puisse tous nous battre contre le racisme, l'antisémitisme, l'islamophobie."

"Personne ne vole ici sa souffrance à personne"

"La condition des Juifs dans les années noires et celle des musulmans aujourd'hui ne sont pas comparables", a-t-elle précisé dimanche soir sur son compte Twitter."Mais que nos contemporains stigmatisés s'identifient à ces souffrances passées est tout à fait compréhensible. Personne ne vole ici sa souffrance à personne."

"Personne ne semble remarquer ce que moi j'ai vu d'abord: ces drapeaux tricolores (également visibles sur le cliché, ndlr), qui marquent une identification revendiquée à la France", a-t-elle ajouté sur les réseaux sociaux."Et je me demande si au fond ce n'est pas cette identification qui choque le plus toutes ces belles consciences indignées."

Dernier point: la condition des Juifs dans les années noires et celle des musulmans aujourd'hui ne sont pas comparables. Mais que nos contemporains stigmatisés s'identifient à ces souffrances passées est tout à fait compréhensible. Personne ne vole ici sa souffrance à personne.

— Esther Benbassa
Shots similaires
Les shots les plus populaires de cette semaine