Thèmes d'actualité fermer

Affaire Delphine Jubillar : les gardes à vues de son mari Cédric et de ses beaux-parents prolongées

Six mois après la disparition de Delphine Jubillar à Cagnac-les-Mines (Tarn), son mari Cédric a été arrêté et placé en garde à vue mercredi par les gendarmes, suivi de sa mère et de son beau-père. Ce jeudi, ces gardes à vue ont été prolongé

Six mois jour pour jour après la disparition de la jeune infirmière dans le Tarn Delphine Jubillar, l’enquête connaît enfin une avancée. Son mari Cédric Jubillar a été interpellé sur son lieu de travail près d'Albi et placé en garde à vue mercredi selon les révélations du Parisien. L'information a été confirmée par un communiqué du Procureur de la république de Toulouse. 

Ce jeudi midi, les trois gardes à vue ont été prolongées. Elles prendront fin vendredi midi, au plus tard.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

J'autorise

Gérer mes choix
Trois membres du clan Jubillar en garde à vue

Selon nos informations, la mère de Cédric Jubillar, Nadine, se trouve elle aussi en garde à vue, ainsi que le beau-père de Cédric, Olivier Fabre, le compagnon de sa mère. Il avait d'abord été auditionné à la gendarmerie de Gaillac sous le régime de la liberté. La jeune demi-sœur de Cédric Jubillar, âgée de 16 ans, a elle aussi été convoquée par les gendarmes d'Albi pour être entendue ce mercredi, en audition libre.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

J'autorise

Gérer mes choix
Éveillé une bonne partie de la nuit

Selon Le Parisien, les gendarmes "auraient mis au jour des incohérences dans son récit de la nuit du drame." Le journal précise que les analyses téléphoniques démontrent que Cédric Jubillar serait resté éveillé une bonne partie de la nuit, alors qu'il a toujours dit aux enquêteurs avoir été réveillé par les pleurs de sa fille et que c'est là qu'il a compris que sa compagne avait disparu.

à lire aussi Disparition de Delphine Jubillar : de gros moyens déployés depuis six mois mais l'infirmière reste introuvable

Cédric Jubillar a été entendu en avril dernier par les deux juges d'instruction qui mènent l'enquête à Toulouse. Personne n'avait jusque là été placé en garde à vue dans cette affaire. Récemment, il s'était fait remarquer en choisissant de s'afficher avec une jeune femme sur sa photo de profil Facebook.

Cédric Jubillar n'est jamais sorti des écrans radar de la gendarmerie

Dès le début de l'enquête Cédric Jubillar est au cœur de l'affaire. Il y a le contexte : la disparition de son épouse Delphine en pleine nuit, alors que les enfants dorment dans la maison, survient quelques jours après le verdict dans l'affaire Daval. Très vite, la rumeur à Cagnac-les-Mines le désigne. Cédric Jubillar se montre quotidiennement sur la commune, il promène ses chiens, parle aux journalistes, mais refuse toute interview. La maison du couple est fouillée de fond en comble à deux reprises. Les équipes scientifiques des gendarmes ne trouvent rien. Pas de corps, aucune trace de sang. Le doute s'installe. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

J'autorise

Gérer mes choix

France Bleu Occitanie diffuse alors le témoignage exclusif d'un membre de la famille de Cédric Jubillar. Cette personne affirme que l'artisan a déjà menacé de tuer et de faire disparaître son épouse. Des accusations démenties formellement par le clan Jubillar.

Cette journée du 16 juin, six mois tout juste après la disparition de Delphine, semble donc constituer un tournant dans l'enquête. L'avocat de la famille Jubillar, Me Jean-Baptiste Alary, ne s'est pas encore exprimé. Quant au procureur de la République de Toulouse, Dominique Alzeari, il explique qu'il fera le point avec la presse à l'issue des garde à vue et d'éventuels déférements des trois personnes placées en garde à vue. 

à lire aussi ÉCOUTEZ - Delphine Jubillar, l’introuvable maman du Tarn à lire aussi VIDÉO - Disparition de Delphine Jubillar : une cinquantaine de collègues rassemblés à Albi en sa mémoire
Shots similaires