Thèmes d'actualité fermer

Castex annonce la fin du port du masque obligatoire en extérieur et la levée du couvre-feu

Le Premier ministre a annoncé ce mercredi la levée du couvre-feu dimanche. Il devait s'appliquer initialement jusqu'au 30 juin. Le port du masque en extérieur ne sera également plus obligatoire. Les arrêtés préfectoraux à ce sujet seront modifiés

Le gouvernement français a annoncé jeudi une levée du couvre-feu nocturne dans l'Hexagone à compter du dimanche  20 juin et la fin du port du masque en extérieur, deux mesures imposées pour lutter contre l'épidémie de COVID-19.

"Le port du masque en extérieur ne sera plus obligatoire, sauf dans certaines circonstances, quand on se regroupe, quand on se trouve dans un lieu bondé, une file d'attente, sur un marché ou encore dans les tribunes d'un stade", a déclaré le Premier ministre Jean Castex à l'issue du conseil des ministres.

"Les arrêtés préfectoraux qui régissent le port du masque en extérieur seront donc modifiés dès demain pour traduire cette nouvelle règle de bon sens au regard de l'évolution de la situation épidémique", a poursuivi le chef du gouvernement.

Jean Castex a cependant précisé que le port du masque resterait obligatoire dans les lieux clos, notamment au travail, dans les commerces, dans les transports et dans tout lieu de rassemblement.

La France suit ainsi l'exemple de plusieurs pays européens, comme la Belgique, tandis que d'autres, dont l'Allemagne ou l'Espagne, s'orientent vers une levée progressive du port du masque.

De nombreux experts s'accordent sur le fait que cette précaution ne présente "pas beaucoup d'intérêt" pour lutter efficacement contre le virus, selon l'épidémiologiste Antoine Flahault, tout en insistant sur l'importance du respect des gestes barrières de base comme le lavage des mains ou la distanciation sociale.

Fin du couvre-feu

S'agissant du couvre-feu, imposé entre 23 h et 6h du matin, Jean Castex a annoncé qu'il cesserait d'être appliqué à compter de ce dimanche, soit dix jours avant la date de levée initialement prévue, qui était le 30 juin. "Les très bons résultats enregistrés ne le justifient plus", a-t-il expliqué.

"On avance de manière pragmatique et proportionnée", a souligné de son côté Emmanuel Macron lors d'une déambulation à Vivatech, premier grand salon professionnel à se tenir en France depuis l'allègement des restrictions sanitaires. Exprimant sa "joie qu'on puisse passer une étape supplémentaire, parce que nos résultats sont bons et qu'on a collectivement été disciplinés", le chef de l'Etat a cependant appelé à la "prudence" car "rien n'est gagné", invitant les Français "à se faire vacciner, seul moyen de combattre durablement cette épidémie".

Après avoir franchi samedi le cap de 30 millions de personnes vaccinées, la France vise désormais 40 millions de personnes ayant reçu une première injection de vaccin fin août, a par ailleurs indiqué Jean Castex.

Le Premier ministre a également souhaité que 85% des plus de 50 ans ans, et des adultes souffrant de comorbidités, aient reçu au moins une injection à cet horizon. Mardi, environ 30,7 millions de personnes avaient reçu au moins une injection et 16,7 millions sont complètement vaccinées, soit avec deux injections, soit avec une seule dans les cas où c'est suffisant (pour le vaccin Janssen à une seule dose, ou pour ceux qui ont déjà eu le Covid).

L'arrivée des adolescents dans les centres de vaccination a donné un coup de fouet puisque 41% des rendez-vous (105.000 sur 260.000) pris mardi l'ont été pour des mineurs, a indiqué mercredi Doctolib.

(avec Reuters et AFP)

latribune.fr
16 Juin 2021, 13:39

Partager :

Rédiger un commentaire
Shots similaires