Thèmes d'actualité fermer

RÉACTIONS. Mort de Christophe Revault : "Le TFC pleure sa disparition"

Christophe Revault, l'ancien gardien du Toulouse FC (2000-2006), est mort ce jeudi 6 mai, à l'âge de 49 ans. Du "président" Olivier Sadran à l'attaquant Cédric Fauré, en passant par William Prunier, Alain Casanova,...

l'essentiel Christophe Revault, l'ancien gardien du Toulouse FC (2000-2006), est mort ce jeudi 6 mai, à l'âge de 49 ans. Du "président" Olivier Sadran à l'attaquant Cédric Fauré, en passant par William Prunier, Alain Casanova, Dominique Arribagé et d'autres Violets, tous confient à La Dépêche leur immense douleur.

Christophe Revault, l'ancien gardien du TFC (2000-2006) est mort ce jeudi 6 mai 2021, selon les informations de La Dépêche du Midi. Les circonstances du décès restent encore à déterminer.

Il restera 6 ans au Toulouse Football Club, le club relégué en Ligue 2 à l’issue de la saison 2000-2001, le TFC échoue en National. Christophe Revault fait un pari et décide alors de rester à Toulouse.

A lire aussi : L'ancien gardien du TFC, Christophe Revault, est mort à 49 ans

"Sans Christophe, rien n’aurait été possible"

Olivier Sadran, président du Toulouse Football-Club de 2001 à cet été : "C’est quelqu’un qui m’est cher et avec qui je n’ai jamais coupé les ponts. Je ne sais pas quelles sont les circonstances de son décès, mais je suis effondré rien qu’en pensant à ses proches. C’est une personne avec qui on a vécu à une époque où le foot était pour nous un plaisir, un jeu. Et où l’on avait cette inconscience, où l’on croyait que tout était possible… Il a participé à la reconstruction de ce club au même titre que Stéphane (Lièvre) et William (Prunier). Sans Christophe, rien n’aurait été possible. Il avait cette influence sur les jeunes, cette grandeur d’âme, ce calme qui le caractérisait et, surtout, cette humilité ; bref, cette façon d’être qu’on n’oubliera pas. Il était un homme profond qui avait de vraies valeurs. Il était toujours inquiet sur l’avenir, les gens ; il était tout le temps attentionné. Voilà. Je pense que, ce soir, le TFC pleure beaucoup sa disparition. Et moi à titre personnel, je suis dévasté comme le sont mes enfants qui l’ont connu, comme l’est mon épouse. On a une grosse pensée pour sa famille. On est dévastés, il n’y a pas d’autres mots. "

"Christophe a été un exemple pour moi"

Jérémie Moreau : "La nouvelle m'est tombée dessus, je suis K.-O. C'est difficile d'y croire. J'ai été pendant trois ans sa doublure au TFC en National, Ligue 2 puis Ligue 1. Christophe a été tout au long de ma carrière un exemple pour moi. C'est grâce à lui, à ses conseils que j'ai eu une carrière honorable. Dans toutes les formations que j'ai suivies, je le citais toujours en exemple. J'ai une grosse pensée pour ses proches. C'est très dur d'apprendre ça."

"Pour moi, c'est un frère qui part"

Anthony Bancarel : "Je ne sais pas quoi dire, c'est très dur, je n'ai pas de mot... Nous avons vécu tant de choses. Pour moi, c'est un frère qui part, c'est terrible. Nous avions le même âge, nous avions la même vision du football, nous nous sommes éclatés comme des fous. Je suis dévasté!"

Dominique Arribagé : "Je suis anéanti"

Dominique Arribagé, ancien coéquipier de Christophe Revault  à Rennes et au TFC : "Je suis anéanti. Nous étions arrivés en même temps à Rennes en 1998 où nous avons joué ensemble pendant deux saisons. C'était la belle époque, le club marchait bien, on finissait toujours à vingt au restaurant avec nos épouses après les matches. C'était un ami, nous avions le même âge, nous avons eu nos enfants au même moment... Bref nous avons partagé beaucoup de choses. Ensuite nous nous sommes retrouvés au TFC dans des circonstances assez similaires, nous avons encore joué deux saisons ensemble. Il a montré son attachement et sa fidélité au club. Christophe c'était une figure du foot français et un super gardien qui avait atteint le très haut niveau. Il a accompli une super carrière. Il pouvait paraître costaud mais il y avait chez lui une fragilité qui le rendait attachant. Il était adorable, entier, tout le monde l'aimait. C'était une pâte. Je suis très triste". 

"Sa grosse voix qui nous guidait sur le terrain"

Cédric Fauré, attaquant du TFC : Je suis extrêmement triste. Christophe c'était un grand frère et même un père pour tous les jeunes du TFC. Je garde le souvenir de sa grosse voix qui nous guidait sur le terrain et qui nous gueulait dessus quand les choses n'allaient pas. En dehors, il savait nous prendre sous son aile. En National, après les victoires, il nous emmenait manger un bout ou boire un verre en ville. On l'appelait "nounours" ! J'avais gardé des liens avec lui, on se téléphonait encore de temps en temps... Aujourd'hui, c'est une part des "Pitchouns" qui s'en est allée. Christophe, c'était notre gardien, c'était le gardien du temple.

Le choc de ses anciens coéquipiers du TFC

Alain Casanova: "Je suis très touché, très peiné par l'annonce de sa mort. Avec Christophe, on se connaissait depuis tant d'années. Il avait été ma doublure lorsque j'évoluais au Havre, il avait 16 ans. Nous avons été coéquipiers, puis adversaires, pour nous retrouver au TFC où je l'ai entraîné. Je l'ai eu longtemps à mes côtés, nous étions amis, je l'appréciais beaucoup. Cette annonce est très brutale, je suis très peiné pour sa famille et ses enfants. C'est très dur."

William Prunier : "Je suis sous le choc ! Et dire que je l'ai eu au téléphone récemment. Cette nouvelle est terrible, je n'y crois pas. Avec Christophe, nous nous connaissions depuis longtemps, bien avant de nous retrouver au TFC. Nous étions proches, c'est avec lui que j'étais en chambre lors de nos déplacements. Je ne sais pas quoi dire, ça nous tombe dessus... Mon téléphone n'arrête pas de sonner, il y a tous les Pitchouns qui appellent. Avec Christophe et Stéphane (Lièvre, NDLR), nous étions les "Papis Pitchouns"...."

Stéphane Lièvre : "Je ne sais pas quoi dire, je n'arrive pas à parler, je suis profondément peiné..."

L'homme était encore plus grand que le gardien

Paul Cometto, "capo" des Indians : Je suis totalement sous le choc, j'ai vraiment du mal à réaliser. Je ne sais pas comment dire, mais au TFC, l'homme était encore plus grand que le gardien. Avec William Prunier et Stéphane Lièvre, il est resté en National après la double rétrogradation, quel joueur ferait ça aujourd'hui ? Christophe était très proche des supporters. Qu'on gagne ou qu'on perde, il venait toujours nous saluer. Je me souviens de notre premier match en National, à Boulogne-sur-Mer. Il était tellement surpris que des supporters aient traversé la France pour encourager l'équipe qu'il nous a donné de l'argent pour payer l'essence du retour. Et des sandwiches aussi !

Damien Comolli, président du Toulouse FC a annoncé sur son compte Twitter qu'un hommage lui serait rendu lors du match contre Caen le 8 mai au Stadium.

Très grande tristesse pour notre communauté TFC ce soir. L’ensemble du club rendra hommage à Christophe Revault lors du match contre Caen Toutes mes pensées vont vers ses proches et sa famille. https://t.co/B8KvlcGPMm

— Damien Jacques Comolli (@DamienJComolli) May 6, 2021
Shots similaires
Les shots les plus populaires de cette semaine